1. Retour

Services financiers et commerce de détail: un conte (numérique) de deux secteurs d’activités

Ces six derniers mois, plusieurs de mes blogs ont abordé le sujet très en vogue de la «disruption numérique», qui représente pour les entreprises une menace, mais aussi une chance, quel que soit leur secteur d’activités.

De nombreuses branches se trouvent déjà au cœur de cette spirale de changements et ce vortex numérique possède le potentiel de les remodeler plus rapidement qu’aucune autre force dans l’histoire. La puissance du vortex numérique est incontestable: d’après une étude réalisée par le Global Center for Digital Business Transformation (DBT Center) en 2015, celui-ci devrait impacter en moyenne près de quatre des dix plus grandes industries au cours des cinq prochaines années.

Dans le cadre de son étude, le DBT Center a classé douze secteurs d’activités en fonction de leur potentiel de disruption numérique. Arrivant en 3e et 4e position, le commerce de détail et les services financiers livrent un contraste passionnant sur la manière dont les différentes branches se confrontent au vortex numérique.

En clin d'œil au roman de Charles Dickens, «Un conte de deux villes», la comparaison de la transformation numérique dans le commerce de détail et les services financiers a pour titre «Un conte de deux secteurs d’activités». Dans la course effrénée au cœur de la spirale des changements qu’est le vortex numérique, le secteur des services financiers donne le rythme, alors que le commerce de détail est très largement à la traîne.

C’est l’une des nombreuses données que fournit l’analyse économique de Cisco intitulée «Where to Begin Your Journey to Digital Value in the Private Sector». L’étude a notamment permis de déterminer quel était le pourcentage effectif de l’enjeu économique (VAS, Value at Stake) numérique potentiel réalisé par les entreprises du secteur privé en 2015.

L’enjeu économique numérique intègre deux composantes:

1) des sources de valeur ajoutée entièrement nouvelles qui résultent d’investissements et d’innovations numériques et 2) des déplacements de valeur au sein des entreprises et des industries basés sur leur capacité ou leur incapacité à exploiter les opportunités numériques (soit en principe un flux de valeur entre perdants et gagnants).

Les résultats de notre analyse ont montré que les fournisseurs de services financiers avaient réalisé en moyenne 29% de leur enjeu économique numérique potentiel en 2015, alors que les sociétés de commerce de détail n'en avaient atteint que 15%. Les entreprises des seize branches d’activités du secteur privé évaluées ont réalisé en moyenne 20% de leur enjeu économique numérique potentiel en 2015, laissant 80% non exploités.

Pourquoi les résultats des services financiers sont-ils presque deux fois supérieurs à ceux du commerce de détail en 2015?

D’après notre analyse, les branches d’activités ayant réalisé le plus haut pourcentage de leur enjeu économique numérique potentiel partagent majoritairement deux caractéristiques:

Premièrement, elles sont plus actives en matière de TI, aussi bien en ce qui concerne leur offre de produits et de services que la façon dont elles les fournissent. Rapportées à leurs revenus, leurs dépenses informatiques sont supérieures à la plupart des autres secteurs. Les services financiers sont donc l’exemple type d’une branche active en TI, contrairement au commerce de détail.

Deuxièmement, elles affichent une plus grande convergence entre les composantes TI et TO (technologie opérationnelle) de leurs activités. Ces entreprises misent sur des technologies cohérentes et des processus d’innovation pour rester compétitives. Des industries comme le pétrole et le gaz (27% de l’enjeu économique réalisés) ou la manufacture (24%) ont atteint de meilleurs résultats que bien d’autres dans l’étude de Cisco, notamment en raison de leur convergence relativement plus élevée entre les composantes TI et TO. Lorsque celle-ci fait défaut, les espaces TI et TO entravent les opportunités numériques potentielles dans des domaines critiques comme la collaboration, l’intégration et l’analyse des données ainsi que la cybersécurité.

Comment les sociétés de commerce de détail peuvent-elles mieux exploiter leur potentiel de valeur numérique à l’avenir?

Notre analyse de l’enjeu économique numérique identifie les cas particuliers d’application qui devraient désormais permettre aux sociétés de commerce de détail de générer une plus grande valeur. La feuille de route détaillée que nous avons publiée à mi-janvier donne un aperçu de ces cas particuliers d’application avec les résultats spécifiques auxquels on peut s’attendre au niveau commercial.

L’utilisation de cette feuille de route et la puissance du numérique permettront aux sociétés de commerce de détail menacées par la disruption numérique de retourner la situation et de proposer de nouvelles sources de valeur à leur clientèle.

Download «Where to Begin Your Journey to Digital Value in the Private Sector» (PDF, 2 MB)

Portrait de l’auteur

Michael Riegel
Vice-président
Internet of Everything, Cloud & Services Marketing

En tant que vice-président des secteurs Internet of Everything, Cloud & Services Marketing, Mike Riegel est responsable du marketing de plusieurs initiatives à l’échelle de l’entreprise ainsi que du département Cisco Services, le plus important de la marque.

Fort de plus de 18 ans d’expérience dans l’industrie des hautes technologies, Mike Riegel sait ce que le développement d’innovations majeures, l’augmentation du bénéfice d'exploitation et la satisfaction de la clientèle exigent comme approches et moyens. Il a occupé des postes clés dans différents domaines: direction d’entreprise, vente, gestion des produits, fusions et acquisitions, gestion de la distribution, responsabilité marketing pour logiciels, services et matériels.

Avant de rejoindre Cisco, Mike Riegel a travaillé pendant quatorze ans chez IBM. Il a été vice-président du marketing pour WebSphere et Mobile, avec pour fonction la direction du marketing et de la stratégie pour le label majeur de logiciels IBM ainsi que le lancement du plus récent produit de la marque: IBM MobileFirst. Mike Riegel a géré la coopération d'IBM avec des start-ups et des universités et, comme vice-président, a eu la responsabilité des ventes au département IBM pour les services de continuité d'activité. Mike Riegel a de plus occupé la fonction de PDG d’Arsenal Digital Solutions après le rachat de l’entreprise par IBM en 2007. Il a assuré l’expansion d’Arsenal dans plus de vingt pays dans le monde et s’est engagé à la réalisation de l’objectif déclaré de faire de cette société le fournisseur leader en matière de services de protection des données basés sur le cloud.

Avant IBM, Mike Riegel a travaillé pour InterAmerica Technologies, une société de logiciels privée basée à McLean, en Virginie. Il a été conseiller économique pour le Congrès américain, membre du Conseil de fondation du Saint Anselm College et a siégé au Conseil d’administration de la « Software & Information Industry Association ». Il fait aujourd’hui partie du Conseil d'administration du « Triangle Chapter » de la Croix-Rouge américaine, en Caroline du Nord. Mike Riegel a en outre été un soutien actif de la soupe populaire de l'est de la Caroline du Nord et a incité les équipes Cisco RTP à faire des centaines d'heures de bénévolat pour atténuer le problème de la faim dans cette région.

Mike Riegel est recherché comme intervenant de premier plan lors d'événements à travers le monde entier. Il a tenu des conférences sur des sujets variés: innovation et transformation mobiles, développement d’entreprise, leadership et gestion de la transition, stratégies de marketing et de marque, marketing de la distribution et développement, innovation et stratégie d’entreprise, gestion des risques, villes durables, tendances Linux et Open Source, logiciels et modèles d’entreprise basés sur le cloud, marketing des médias sociaux... Le magazine Business Week a publié son portrait et Forbes India l’a présenté, lui et son travail chez IBM avec des start-ups et des sociétés de capital-risque.

Mike Riegel et ses équipes ont reçu plusieurs des distinctions les plus importantes de la branche en matière de marketing, programmes de distribution et innovations, dont les prix:

  • « VarBusiness Tech Innovators Award » pour innovation produit majeure, programmes de distribution et services dans la direction des IBM Managed Services.
  • « IT Services Marketing Association Award » pour gestion des marques et de la réputation, soit pour le concept avancé, la stratégie et la campagne en faveur des solutions « Utility Computing » et « On-Demand-Business ».
  • « American Advertising Federation ADDY Award » pour la meilleure campagne de marketing direct B2B de l’année.

Mike Riegel est titulaire d’un Master en gestion d’entreprise de l’Université de Notre Dame (mention Bien) et d’un Bachelor of Arts en économie et politique du Saint Anselm College.

on est à votre service

+41 21 637 47 37

cisco-ch(at)also.com

Trouvez ici l’interlocuteur compétent pour votre question. Nous sommes ravis de recevoir votre demande et nous en occuperons tout de suite!